Gargouille, Mascaron

Gargouille: Bientôt, les architectes du XIIIe siècle reconnurent qu'il y avait un avantage considérable à diviser les chutes d'eau. Cela, en effet, évitait les longues pentes dans les chéneaux et réduisait chacune des chutes à un très mince filet d'eau ne pouvant nuire aux constructions inférieures. On multiplia donc les gargouilles ; en les multipliant, on pu les tailler plus fines, plus sveltes, et les sculpteurs s'emparèrent de ces pierres saillantes pour en faire un motif de décoration des édifices.

Mascaron: Terme employé depuis la Renaissance pour désigner un ornement sculpté représentant une face fantastique ou grotesque, décorant une clef d'arc, une corniche, un entablement, un culot et parfois un chapiteau. Les mascarons sont généralement employés comme orifices de fontaine; il suffit dans ce cas de leur adapter un ajustage sortant de la bouche.